PLF 2018: prix des carburants, assurances et TVA vont flamber

lesiteinfo

آخر تحديث : الخميس 19 أكتوبر 2017 - 4:36 مساءً

L’Exécutif nous souhaite un futur Nouvel an, deux mois à l’avance. Et à cette heureuse occasion, il nous fait des cadeaux et des étrennes prématurés et indésirables. Augmentation de la TVA et celles des prix des carburants et des assurances, entre autres augmentations et impôts indirects. Le quotidien Assabah, indique que trois millions huit cent mille Marocains seront touchés par ces augmentations décidées par le gouvernement El Othmani ayant adopté le PLF 2018 (Projet de Loi de Finances), lors du Conseil des ministres de mardi dernier.

Les sociétés seront ainsi tenues à payer plus d’impôts, en sus de l’augmentation de la TVA. Ceci, révèle le journal selon des indiscrétions sur le contenu du PLF 2018, serait la réponse positive de l’Exécutif aux requêtes de le Confédération générale des entreprises marocaines (CGEM). Celle-ci souhaitait un impôt rétroactif pour les sociétés, ce qui ferait perdre un milliard cinq cents millions de centimes au Budget de l’Etat. En contrepartie, il a été décidé l’augmentation de la TVA sur les carburants de 10% à 14%. Pour les contrats d’assurances, l’augmentation passera de de 14% à 20%, afin de renflouer les recettes budgétaires et de compenser de déficit annoncé du fait de l’amendement proposé concernant l’imposition des sociétés. Ces augmentations n’affecteront pas seulement les propriétaires de voitures particulières, mais auront des répercussions sur d’autres secteurs et services, dont les tarifs des transports des personnes et des marchandises, comme l’augmentation des prix de produits de grande nécessité. De même, ajoute Assabah, qu’il a été décidé de revenir aux impôts de l’Administration des douanes et des impôts indirects concernant le beurre de 2,5%, comme cela se faisait avant 2007, année où lesdits impôts ont été gelés. L’Obtention du passeport verra également une augmentation de 200DH pour le prix du timbre fiscal qui passera donc de 300 DH à 500DH… Mais comme « le malheur des uns fait le bonheur des autres », selon le proverbe hexagonal, les dispositions du PLF 2018 feront quand même des heureux! Il s’agit en l’occurrence de plusieurs secteurs économiques qui bénéficieront de diminution de charges, voire de leur suppression. Ainsi, il a été décidé de ne compter que la seule moyenne, au lieu de trois actuellement, concernant l’impôt sur la vente de lots de terrain urbains à bâtir et qui passe de la moyenne de 25%, et non plus aux 25% actuels. Comme la suppression des plus-values des cessions de la Bourse des sociétés à intérêt public qui devaient payer une moyenne de 4% pour les droits de légalisation. Quand au droits d’achat de lots destinés à la construction d’hôtels, ils ont été simplement et purement supprimés. Enfin, note le quotidien, la pisciculture, ainsi que les aliments des poissons de bassins d’élevage, seront exempts de TVA. Mais les droits douaniers avec les pays exportateurs de produits finis et semi-finis, avec lesquels le Royaume n’a pas d’accords de libre-échange, seront revus à la hausse, respectivement de 17,5% à 25, et de 25 à 30%. Ceci, sans oublier d’autres dispositions prises dans le cadre du PLF 2018, conclut Assabah. L.A.

2017-10-19 2017-10-19
اترك تعليقاً

لن يتم نشر عنوان بريدك الإلكتروني. الحقول الإلزامية مشار إليها بـ *


شروط التعليق :

عدم الإساءة للكاتب أو للأشخاص أو للمقدسات أو مهاجمة الأديان أو الذات الالهية. والابتعاد عن التحريض الطائفي والعنصري والشتائم.

اكتب ملاحظة صغيرة عن التعليقات المنشورة على موقعك (يمكنك إخفاء هذه الملاحظة من إعدادات التعليقات)

محمد الغازي