Radars fixes: de nouvelles arrestations à cause des infractions

آخر تحديث : الثلاثاء 20 فبراير 2018 - 12:17 مساءً
lesite

Depuis quelques jours, les conducteurs au Maroc sont terrorisés à l’idée d’être arrêtés à cause des infractions liées aux radars fixes. Malgré l’intervention du président du Parquet général pour rassurer les Marocains, la panique est toujours présente.

Le journal Al Massae vient d’en rajouter une couche, en annonçant que plusieurs contrevenants ont été récemment arrêtés. Ces arrestations prouvent ainsi que les conditions établies par le parquet général concernant la contrainte par corps dans ce genre de situation n’ont pas encore été appliquées.

Pourtant, les juges, les membres de la commission de justice et de législation et les procureurs généraux sont censés appliquer à la lettre les ordres du parquet général.

Certaines parties estiment même que le non-respect de ces recommandations concernant les arrestations pour infractions liées à l’excès de vitesse est une insulte, une offense au parquet général, sommet du pouvoir judiciaire au Maroc.

Le 8 février, Mohamed Abdennabaoui, président du parquet général, avait adressé une note d’information aux procureurs généraux, affirmant que l’arrestation aléatoire du contrevenant est une véritable transgression aux procédures légales concernant la contrainte par corps. «La personne concernée devrait être d’abord alertée avant de passer à l’étape de l’arrestation», avait-il précisé.

Il avait ajouté que la contrainte par corps peut être effectuée au cas où le contrevenant ne donne pas de suite à l’avertissement qu’il a reçu, pendant au moins 30 jours.

غير معروف
administrator

2018-02-21 2018-02-20
اترك تعليقاً

لن يتم نشر عنوان بريدك الإلكتروني. الحقول الإلزامية مشار إليها بـ *


شروط التعليق :

عدم الإساءة للكاتب أو للأشخاص أو للمقدسات أو مهاجمة الأديان أو الذات الالهية. والابتعاد عن التحريض الطائفي والعنصري والشتائم.

اكتب ملاحظة صغيرة عن التعليقات المنشورة على موقعك (يمكنك إخفاء هذه الملاحظة من إعدادات التعليقات)

administrator