RAID CHALLENGE MOROCCO SE POURSUIT DANS LA VALLEE HEUREUSE D’AIT BOUGUEMEZ AU CŒUR DU HAUT ATLAS

آخر تحديث : الجمعة 2 نوفمبر 2018 - 11:55 صباحًا

Mercredi 31 octobre, la troisième étape de la première édition du RAID CHALLENGE a débuté une nouvelle fois au gîte Flilou à Agouti, entraînant nos participants pour un parcours de 34 km en direction de la vallée des Ait Boulli ou ils découvriront des gravures rupestres à Tizi N’Tighiys, des gravures ancestrales classées au Patrimoine Universel de l’UNESCO qui datentt de l’âge du Bronze, il y a environ 3500 à 4000 ans ; pour finalement les reconduire vers le gîte via Abachkou

       A cette ioccasion, nous retrouvons nos deux aventuriers René et François pour le récit de leurs aventures riches en émotions et en rebondissements après un cheminement de  1116 m de dénivelé positif et de 887 m en négatif, le tout parcouru en un Top Chrono de 8h29 top

René : Nous nous étions préparé pour une journée pluvieuse et enneigée et quelle ne fut pas notre surprise lorsqu’au petit matin, après moins d’1 heure de course, un beau ciel bleu sans un nuage s’est offert à nous ! Mais aujourd’hui, petit bémol…après 2 heures de course, un coup de fatigue s’est fait sentir et un ravitaillement d’urgence fut inévitable, or grâce à l’hospitalité des habitants et après s’êtres requinqués avec une omelette et des sardines, hop, c’était reparti ! Hormis ce petit couac, ce fut une journée exceptionnelle au cours de laquelle on a une nouvelle fois apprécié tous les paysages visibles dans le Haut Atlas, c’était une journée formidable grâce à cette météo et grâce à notre guide Mohamed, sans lequel on n’aurait jamais su faire ce qu’on a fait aujourd’hui

François : C’était vraiment magnifique, on a changé de terrain presque tous le temps. On est d’abord descendu le long de la rivière et de là on est remonté jusqu’à un petit village où nous nous sommes restaurés, comme l’expliquais René. Ensuite nous sommes partis sur la gauche, et on a monté de terrasse en terrasse, il y avait des pâturages remplis de moutons, de chèvres et d’enfants qui les gardaient. Et puis peu à peu, au fur et à mesure que nous montions, on est arrivés vers les premières neiges qui finissaient par êtres assez hautes, heureusement Mohamed était là pour nous ouvrir la piste, sans lui on aurait jamais trouvé un endroit où passer. Puis on a atteint un col magnifique, battu par les vents et, sur des rochers plats, Mohamed nous a fait découvrir des signes tamazight gravés dans la pierre et datant d’il y a 3500 ou 4000 ans, représentant des couteaux, des lances, des scènes rupestres ou encore des animaux, dans un site totalement sauvage. Après nous sommes redescendus par une piste assez large jusqu’à l’arrivée ; ce fut donc un parcours encore une fois différent et toujours changeant au fil des jours : c’était formidable

Donc c’était assez éprouvant physiquement mais les paysages étaient sublimes, il y avait d’infini variations de couleurs, les fonds des vallées adoptent la couleur rouge de la terre dont les berbères se servent pour faire les poteries et un peu plus haut la terre devient verte er ça semble être ferrugineux, je ne sais pas si c’est le cas. D’ailleurs Mohamed nous a dit qu’il y avait des mines d’or dans la région, et puis il y a aussi tous les sommets blancs aux alentours, tout ça forme des symphonies de couleurs à couper le souffle

René : On a d’ailleurs eu droit à un arc-en-ciel…quand la pluie s’est arrêtée et que le soleil est sorti, ça faisait un magnifique arc-en-ciel sur le fond de la vallée

                                                                                ABOU ZOUHEIR

2018-11-02 2018-11-02
اترك تعليقاً

لن يتم نشر عنوان بريدك الإلكتروني. الحقول الإلزامية مشار إليها بـ *


شروط التعليق :

عدم الإساءة للكاتب أو للأشخاص أو للمقدسات أو مهاجمة الأديان أو الذات الالهية. والابتعاد عن التحريض الطائفي والعنصري والشتائم.

اكتب ملاحظة صغيرة عن التعليقات المنشورة على موقعك (يمكنك إخفاء هذه الملاحظة من إعدادات التعليقات)

ABOU ZOUHEIR
%d مدونون معجبون بهذه: