Décision de la reconnaissance par USA de la souveraineté du Maroc sur le Sahara : quid des enjeux économiques ?

آخر تحديث : الأحد 2 مايو 2021 - 11:09 مساءً
Décision de la reconnaissance par USA de la souveraineté du Maroc sur le Sahara : quid des enjeux économiques ?

Karim Errajaa

Docteur en Sciences de Gestion

Professeur-Chercheur à Paris School of Business (France)

Chercheur au Laboratoire de recherche en

Management et Economie de l’Université d’Angers (France)

Consultant à ISK Consulting (Luxembourg)

kerrajaa@gmail.com

Mohamed Asnad

Journaliste spécialiste du Sahara

Mohamed.asnad@gmail.com

Les analystes et les observateurs s’accordent pour considérer que la décision inédite de la reconnaissance par l’administration américaine de la souveraineté du Maroc sur son territoire saharien est un fait historique et majeur. Cette décision a évidemment une dimension symbolique importante puisqu’elle vient appuyer et crédibiliser les efforts diplomatiques et géopolitiques entrepris constamment par le Maroc pour la reconnaissance de sa souveraineté territoriale absolue sur son espace saharien. Le fait que la décision provienne d’une grande puissance mondiale et membre permanent du conseil de sécurité de l’Organisation des Nations Unies (ONU) atteste du caractère symbolique de cette décision. Cette démarche entérinera de facto l’efficience du programme de résolution du conflit saharien et de la défense de l’intégrité territoriale du Maroc. L’initiative américaine pourrait être stimulante pour d’autres pays qui s’inscriront dans la même perspective.

En outre, dans quelle mesure cet événement peut générer des effets socioéconomiques positifs des provinces sahariennes et plus généralement au niveau national et africain ? Sur le plan commercial, il va de soi que cette décision renforcera davantage l’accord bilatéral de libre-échange entre le Maroc et les États-Unis et les accords commerciaux qui les lient dans différents domaines. Force est de constater que le Maroc est réputé pour sa stabilité, son leadership régional et bénéficie d’une position géographique stratégique du fait qu’il soit la porte du continent africain et européen. Il a également une importante expérience dans la coopération économique internationale. Tous ces facteurs sont en réalité des gages de sécurité, de confiance et feront ainsi du Maroc une plateforme africaine d’investissements extérieurs et de coopération commerciale entre les pays africains et les États-Unis.

Précisément, les investisseurs et les opérateurs économiques internationaux pourront développer des partenariats et des investissements économiques aux Etats-Unis, mais aussi dans le continent africain, dont les provinces sahariennes du Royaume. A ce propos, les observateurs évoquent une enveloppe globale de 5 milliards de dollars dédiée aux investissements américains dans des secteurs stratégiques et d’envergure.

La perspective de développement des investissements extérieurs directs dans les provinces sahariennes, dans divers domaines (tourisme, innovation, entrepreneuriat, artisanat, industrie, agriculture, infrastructure, technologie, services, énergies renouvelables…) est de nature à soutenir la mutation socioéconomique de la région, notamment à travers le développement de l’emploi. Cet effet est susceptible de s’étendre à d’autres régions du Royaume. Dans un autre ordre d’idée, les provinces sahariennes et plus généralement le Maroc deviendront graduellement des plateformes logistiques permettant la fluidité de la circulation des biens, les services et les capitaux entre les marchés africains et les marchés internationaux (européens, américains…).

Il est communément admis que l’investissement génère des effets d’entraînement et externes positifs dès lors qu’il engendre d’autres investissements et profite, non seulement à l’investisseur, mais aussi à d’autres agents. Par conséquent, les investissements des entreprises américaines dans les provinces sahariennes permettront d’introduire des innovations (ex : de procédés, de produits) et de profiter aux entreprises locales spécialisées dans l’agroalimentaire, l’artisanat, les services et aux ménages en termes de consommation. Cette mutation peut être l’opportunité cruciale de développer des technopoles (espaces géographiques regroupant les entreprises étrangères, marocaines, les structures de recherche pluridisciplinaires, d’enseignement, les laboratoires…) qui seraient de véritables plateformes de développement des connaissances et de la croissance économique. Sans oublier d’ailleurs l’éventuel effet macroéconomique des investissements économiques, quel que soit leur forme, sur la croissance des provinces sahariennes, du Maroc, leur attractivité et leur compétitivité. En matière touristique, outre les atouts climatiques, géographiques, économiques et culturelles des provinces sahariennes, les investissements étrangers privés et publics pourront renforcer le développement économique de cette région et du Maroc.

Nul doute que la prise en considération de la décision américaine n’est pas l’alpha et l’omega du développement économique des provinces sahariennes et du Maroc, mais elle est un effort essentiel qu’il faudra poursuivre et renforcer. En effet, la mutation économique ne dépendrait pas uniquement de la création d’un consultât américain à Dakhla qui aura sans doute un rôle économique opérationnel et stimulant, notamment s’agissant des investissements américains au Maroc, mais elle nécessitera sans conteste d’autres ressources déterminantes telles que par exemple le développement de l’infrastructure, de la formation professionnelle, de l’environnement bureaucratique propice, de l’engagement constant de tous les acteurs de la société (industriels, universités, collectivités locales, population, institutions financières, chambres de commerce et d’industrie…). Cette perspective de développement sera consolidée par le projet de construction du gazoduc Nigeria-Maroc (ligne s’étalant sur 5500 km et dont le coût s’élèverait à 20 milliards) amorcée en 2016 à Abuja, la capitale nigériane dans le but de développer la stratégie énergétique du royaume au sein du continent africain.

2021-05-02 2021-05-02
اترك تعليقاً

لن يتم نشر عنوان بريدك الإلكتروني. الحقول الإلزامية مشار إليها بـ *


شروط التعليق :

عدم الإساءة للكاتب أو للأشخاص أو للمقدسات أو مهاجمة الأديان أو الذات الالهية. والابتعاد عن التحريض الطائفي والعنصري والشتائم.

اكتب ملاحظة صغيرة عن التعليقات المنشورة على موقعك (يمكنك إخفاء هذه الملاحظة من إعدادات التعليقات)

شكيب عبد اللطيف administrator