LE BROCARD : UN METIER ARTISANAL EN VOIE DE DISPARITION OBJET D’UNE CONVENTION DE PARTENARIAT AVEC L’UNESCO A FES  

آخر تحديث : الثلاثاء 11 مايو 2021 - 3:30 صباحًا

     Vendredi 07 mai dernier, la ville de Fès a été au rendez-vous avec la signature d’une convention de partenariat entre l’UNESCO et le maitre artisan Abdelkader El Ouryaghli dont l’objectif est la préparation d’un atelier de formation au profit des stagiaires au métier du Brocard.

      Signée en présence du Directeur Régional de l’artisanat et de l’économie solidaire de Fès-Meknès, du Président de la chambre d’artisanat de la Région et des représentants respectifs de l’OFPPT, du Ministère du tourisme, de l’artisanat, du transport aérien et de l’économie solidaire et de l’UNESCO, cette convention s’inscrit dans le cadre de la Convention pour la sauvegarde du patrimoine culturel immatériel (Paris, 17 octobre 2003) Ratifiée par le Maroc le 14 Novembre 2006 et de l’accord signé avec l’UNESCO à Paris le 17 octobre 2017 portant sur l’élaboration et la mise en place d’un Système National de Trésors Humains Vivants dans le domaine de l’artisanat –  composante essentielle du patrimoine culturel national – visant la préservation des métiers de l’industrie artisanale en voie de disparition et le soutien de sa pérennité en tant que l’une des composantes essentielles de l’identité nationale et du patrimoine culturel immatériel national.

      Cet atelier de formation précise-t-on, est programmé pour la période allant du 03 mai 2021 au 03 Mars 2022 et permettra à 08 jeunes filles et garçons d’acquérir les compétences et les technique du métier du Brocard menacé de disparition et exercé actuellement par un seul artisan à Fès et au niveau national.

      Dans le cadre de cette convention, le maitre artisan Abdelkader El Ouryaghli participera à l’analyse de la situation du métier du Brocard en vue de mettre en place un programme de formation susceptible d’assurer aussi bien les informations et techniques indispensables pour la pratique du métier que le transfert de la connaissance et de l’expérience aux jeunes stagiaires.

     A noter enfin que le Système National de Trésors Humains Vivants dans le domaine de l’artisanat permettra l’attribution du titre de « Trésors Humains Vivants » aux artisans marocains pratiquant les métiers en voie de disparition et ce, en reconnaissance pour leur contribution à la sauvegarde et à la préservation des connaissances et des techniques affairant à ces métiers au Maroc ainsi qu’à leur transfert aux générations futures.

                                                                                Mohammed Drihem

2021-05-11
اترك تعليقاً

لن يتم نشر عنوان بريدك الإلكتروني. الحقول الإلزامية مشار إليها بـ *


شروط التعليق :

عدم الإساءة للكاتب أو للأشخاص أو للمقدسات أو مهاجمة الأديان أو الذات الالهية. والابتعاد عن التحريض الطائفي والعنصري والشتائم.

اكتب ملاحظة صغيرة عن التعليقات المنشورة على موقعك (يمكنك إخفاء هذه الملاحظة من إعدادات التعليقات)

ABOU ZOUHEIR