PORTRAIT D’ARTISTE : LAILA BIDAH DINAR : UNE PHOTOGRAPHE AUX MULTIPLES TALENTS ARTISTIQUES

آخر تحديث : الأربعاء 13 أكتوبر 2021 - 11:14 مساءً

       Femme aux multiples talents comme si bien dit par Mme Halima Bousadik, Présidente de l’Association Marocaine des Photographes Animaliers, l’Artiste photographe Laila Dinar, est fascinée par la nature et toutes ses composantes en plus de son dévouement pour les sports nautiques et l’art du hand made qu’elle exploite pour aider les femmes dans le besoin.

       Son amour pour les oiseaux selon Halima Bousadik, lui fait oublier tous les soucis que peut rencontrer une femme qui fait de la photographie animalière. Ni la fatigue des longs trajets, ou la difficulté d’accès aux sites naturels ne la découragent. Elle est toujours prête à chasser l’image dans les règles de l’art avança-t-elle.

      Lors de la première rencontre réelle organisée par l’Association Marocaine des Photographes Animaliers en son honneur, on a découvert en elle une femme à principe, ambitieuse et dévouée pour la cause environnementale.

      Pour mieux rapprocher cette talentueuse photographe animalière, artiste peintre et sportive de nos fidèles lecteurs et lectrices, nous avons abordé Mme Laila Dinar qui a bien voulu nous accorder cet interview :

MDSM : En quelques mots, qui est Mme Laila Bidah ?

Laila Bidah : Je suis avant tout une passionnée de voyage qui essaye de partager ses expériences à travers l’art de la photographie. Mon mari étant diplomate, j’ai eu l’opportunité de vivre dans plusieurs pays et de faire des escapades touristiques aux quatre coins du monde.

MDSM : Quelle est cette petite histoire de Mme Laila avec cet art de la photographie ?

Laila Bidah : J’ai toujours été une passionnée de photographie. Petite, j’ai reçu comme cadeau un appareil photo que j’ai aussitôt utilisée pour immortaliser des moments avec mes amis. La passion s’est ensuite développée et j’ai commencé à prendre des photos de paysages. C’est en allant à l’étranger que ma passion pour la photographie a pris une tout autre tournure : j’avais la pour but de partager mes expériences et ma vision du monde. La photographie est ainsi devenue pour moi un outil de communication mais également une forme d’art universelle qui transcende toutes les barrières, qu’elles soient géographiques ou culturelles.

MDSM : Pourquoi essentiellement la photographie animalière ?

Laila Bidah : J’adore m’émerveiller devant la nature et immortaliser de beaux endroits mais la photographie animalière est une discipline à part entière avec ses propres codes et qui devient très vite addictive quand on s’y met. L’attente et l’incertitude de voir un animal pointer le bout de son nez procure une sensation étrange suivie par une poussée d’adrénaline quand l’animal apparaît. Que ce soit les éléphants du Sri Lanka, les girafes du Niger ou les gorilles du Gabon, on reste comme des enfants en voyant ces animaux déambuler dans leurs environnements naturels respectifs. La photographie animalière comporte de grands défis notamment parce qu’elle requiert énormément de patience et que la nature est imprévisible mais la récompense à la clé en vaut largement le coup.

MDSM : Vous qui avez fait le tour du monde, comment trouvez-vous la vie sauvage au Maroc et qu’en est-il de cette tournée photographique organisée en votre honneur cet été 2021 au Maroc ?

Laila Bidah : Le Maroc dispose d’une faune et d’une flore riches et variées avec des espèces qui lui sont spécifiques comme l’ibis chauve par exemple. J’ai été très agréablement surprise de voir les efforts accomplis afin de préserver la biodiversité de notre pays. Le Parc national de Souss-Massa et la réserve de Jbilet en sont de parfaits exemples. J’ai eu l’occasion de les visiter au cours de cette tournée photographique et j’en suis ravie. L’effort qui est déployé pour préserver les espèces en voie de disparition est à saluer.

      Je tiens à remercier la présidente de l’Association Marocaine des Photographes Animaliers Halima Bousadik pour l’opportunité qu’elle m’a offerte en organisant une tournée photographique en mon honneur. Je la remercie du fond du cœur pour sa disponibilité et son soutien au cours de cette tournée. J’ai connu en elle une artiste qui ne se contente pas uniquement de prendre des photos mais une femme de principe qui lutte ardemment pour la défense de la biodiversité au Maroc. Je remercie également Saida Bona, Rabie Atlas et Mehdi El Baqali pour leur accueil et leur amabilité. La tournée a été une occasion de rencontrer de formidables personnes et l’expérience fut enrichissante à plus d’un titre.

                                                                        Entretien réalisé par :

                                                                        Mohammed Drihem

2021-10-13 2021-10-13
اترك تعليقاً

لن يتم نشر عنوان بريدك الإلكتروني. الحقول الإلزامية مشار إليها بـ *


شروط التعليق :

عدم الإساءة للكاتب أو للأشخاص أو للمقدسات أو مهاجمة الأديان أو الذات الالهية. والابتعاد عن التحريض الطائفي والعنصري والشتائم.

اكتب ملاحظة صغيرة عن التعليقات المنشورة على موقعك (يمكنك إخفاء هذه الملاحظة من إعدادات التعليقات)

ABOU ZOUHEIR